Je me réveille tôt
Huileux de mes rêves creux
Le soleil brule
Mais le lit est frais
Dans mon petit coin

Je me lève
Quand je pense que je peux
Mon esprit palpite
Et trouvant mes pieds
Sous mon corps

Je fais une promenade
Au centre-ville
Où les portes claquent
Comme les ailes d’oiseaux
Après avoir entendu des pas

Je pense au grand mystère
Que quelqu’un qui j’aime
M’aime avec le même amour
Et le mystère me fait fou
Mais la vérité ne quitte pas

Je vois l’attitude des enfants au parc
Ne se souvenant pas, je le déteste
Car je suis incapable d’empathie
La vie est dure et difficile
Les autres savent quelque chose que

Je ne sais pas tout le monde
Ils font la guerre contre eux-mêmes
Les soldats céramiques
Ayant leurs bâtons
Sculptés avec soin

J’ai seulement mon chance en ma main
La ville dans mes oreilles
Avec le coup de foudre
Puis tombant en morceaux
Je me couche dans mon coin